Comment CIGWL offre son soutien pour monde meilleur et plus durable

L’un des thèmes majeurs qui a émergé de la Conférence des Parties (« COP26 ») des Nations unies sur les changements climatiques est la nécessité pour les entreprises de prendre des mesures plus immédiates et plus concrètes dans la lutte contre les changements climatiques. Selon le Globe and Mail1, le secteur de l’immobilier commercial joue un rôle déterminant étant donné que les édifices et la construction représentent environ 40 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à l’énergie dans le monde. Au Canada, nos édifices doivent être chauffés et climatisés et sont particulièrement dépendants de sources d’énergie qui, dans la plupart des cas, produisent des émissions de GES.

Depuis 2013, nous avons réduit de 32 % nos émissions de GES et avons appliqué les principes de la durabilité dans toutes nos unités d’exploitation. Des services de gestion de portefeuille et de recherche jusqu’à la gestion de l’actif, la gestion de l’immeuble, le développement et les investissements, en passant par les services généraux – les considérations sur la durabilité sont vitales en ce qui concerne la façon dont nous gérons et faisons croître nos affaires.

« Le défi au début consistait à trouver une façon plus efficace d’intégrer les principes de la durabilité dans les unités d’exploitation », indique Robert Campanelli, vice-président, Durabilité. « Tout a changé lorsque nous avons mis en œuvre notre système de gestion des données Building Sustainability Profile (profil de durabilité immobilière). » Nous sommes passés de données quantitatives et qualitatives disparates et incohérentes à des données à jour, pertinentes, exactes, cohérentes et complètes, ce qui nous donne accès à des informations exploitables que nos équipes utilisent maintenant pour prendre des décisions clés liées à la durabilité. »

Un des principaux obstacles faisant en sorte que les entreprises hésitent à saisir les occasions liées aux questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG), c’est la perception que le développement durable entraîne des coûts. Et bien que les coûts en capital initiaux puissent être considérables pour effectuer, par exemple, la réfection complète d’un édifice vieillissant, les avantages à long terme peuvent être considérables.

Dans notre cas, nous croyons que le développement durable contribue à l’augmentation de la valeur des actifs et à la réduction des coûts d’exploitation. Cela aide aussi à gérer les risques, à prémunir notre entreprise contre de possibles mesures réglementaires et à améliorer notre capacité d’attirer et de fidéliser des clients, des locataires, des résidents et des employés. Et finalement, les efforts déployés en matière de durabilité améliorent notre marque et notre réputation tout en nous aidant à réduire et à mieux gérer les risques liés aux affaires.

« Ce n’est pas quelque chose qui est appuyé uniquement par la haute direction; l’adhésion à ces efforts est répandue dans l’ensemble de l’organisation », affirme Ben Lemire, directeur général, Durabilité. « Bien que nous améliorions le rendement et stimulions la croissance pour nos clients, nous consolidons également notre réputation – parmi nos pairs et la communauté mondiale de l’immobilier – de société soucieuse des questions liées aux ESG, ayant les systèmes de gestion et les programmes en place pour y faire face.

Les résultats sont impressionnants. Depuis 2013, dans l’ensemble de notre portefeuille, nous estimons les économies cumulatives en frais de services publics à 38 millions de dollars. Nous avons également réduit de 32 % l’intensité des émissions de GES, de 26 % la consommation d’eau et de 18 % les déchets envoyés dans les sites d’enfouissement. Nos efforts nous ont également valu de nombreuses récompenses de l’industrie et, en 2021, nous avons encore une fois été reconnus chef de file en matière de durabilité et avons obtenu la cote Green « 5 » Star pour une septième année consécutive. Nous recherchons également les certifications de bâtiment écologique, comme BOMA BESTMD et LEEDMD, aux fins de vérification auprès d’un tiers en matière de rendement des bâtiments. En 2021, 92 % de nos immeubles dans notre portefeuille admissible (par superficie occupée) comptaient au moins une certification de bâtiment écologique. « Des résultats comme ceux-là envoient un message fort et attestent de notre engagement à intégrer avantageusement les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance dans la gestion de nos actifs », affirme Steve Marino, vice-président exécutif, Gestion de portefeuille.

Nous approfondissons également notre compréhension des désastres naturels et des risques d’ordre climatique. L’année qui se termine nous a montré les répercussions que les désastres naturels peuvent avoir sur les gens et des territoires partout au Canada – désastres dont la fréquence et l’ampleur ne devraient aller qu’en augmentant en raison des changements climatiques.

En 2021, nous avons effectué des évaluations d’exposition au risque pour tous les actifs du portefeuille, en fonction de 20 dangers physiques liés à des désastres naturels et au climat. Les évaluations comprenaient des prévisions de changements climatiques pour les années 2045 à 2070, selon trois scénarios de réchauffement, pour mieux comprendre comment les risques liés au climat peuvent évoluer au fil du temps. Nous avons également intégré au contrôle diligent lié à l’acquisition un processus d’évaluation des risques de désastres naturels et de risques physiques liés au climat. L’outil ajoute un éclairage additionnel à nos processus existants pour comprendre quels risques physiques peuvent être exacerbés pour de nouveaux investissements.

En général, les principes en matière de durabilité de CIGWL s’appuient sur de solides pratiques de gestion des données, des programmes nationaux stratégiques, la transparence au moyen de rapports et de divulgation ainsi que sur la prise d’engagements avec l’industrie. Ces piliers jouent un rôle essentiel dans le soutien des efforts déployés par notre équipe pour mettre en œuvre les objectifs et les priorités d’affaires stratégiques de CIGWL.

Bien que nous, chez CIGWL, soyons fiers de nos progrès initiaux et continuions de contribuer au bien commun par nos actions, nous sommes conscients que le secteur de l’immobilier canadien n’en est qu’à ses balbutiements pour ce qui doit être fait s’il veut se donner les moyens de ses ambitions, surtout celles qui cadrent avec les efforts mondiaux de réduction à zéro des émissions nettes de GES d’ici 2050.

« C’est vraiment gratifiant de travailler dans le domaine de la durabilité, de participer à cet effort monumental », ajoute Krystian Imgrund, directeur général, Durabilité. « C’est un effort concerté qui requiert la participation de toutes les parties avec nos pairs dans le monde entier, où tous travaillent ensemble pour atteindre le fil d’arrivée. C’est un défi titanesque, et nous devons tous faire notre part. »

Chez CIGWL, nous prenons au sérieux notre rôle dans la lutte contre les changements climatiques. Notre organisation mère, Great-West Lifeco, s’engage à la réduction à zéro des émissions nettes de GES d’ici 2050 (voir le lien). Nous sommes heureux de soutenir ses efforts par le biais des actifs que nous gérons en son nom et de tirer parti de notre feuille de route; nous ferons d’ailleurs notre propre annonce à ce sujet au cours de la nouvelle année.

 

[1] Commercial real estate developers grapple to adapt climate-change measures – Article spécial de David Israelson pour le Globe and Mail publié le 24 août 2021et mis à jour le 27 août 2021.

Conseillers immobiliers GWL

Conseillers immobiliers GWL est une société de conseils en placements immobiliers de premier plan en Amérique du Nord qui met l’accent sur la croissance et l’obtention d’excellents résultats sur le long terme pour ses clients. Elle offre aux caisses de retraite et aux clients institutionnels des services de gestion de biens immobiliers, de gestion d’immeubles, d’aménagement et de conseils en placements immobiliers adaptés. Le portefeuille diversifié de la société se compose d’immeubles de bureaux, d’immeubles industriels, commerciaux et résidentiels et d’immeubles à usage mixte de même que de nouveaux projets d’aménagement dynamiques.